AC4B

19/05: Bordeaux-­Paris en famille

Le cycliste de Reignac fera Bordeaux-­Paris en famille

Bernard et Michel Angibaud, deux frangins de 67 et 61 ans, s’aligneront sur la course Bordeaux­ Paris , 650 km à avaler à vélo et une belle aventure fraternelle.

ici le classement

Bernard Angibaud

Bernard Angibaud et sa précieuse monture seront au départ de Bordeaux-Paris ce samedi 21 mai.
Photo CL


J’avais promis à mon frère Michel qui habite le Var que,quand il serait lui aussi en retraite, on ferait le Bordeaux­Parisamateur ensemble, sourit Bernard Angibaud, sur la terrasse de sa
maison à Reignac. C’est un passionné de vélo comme moi et qui a su accumuler les victoires dans sa jeunesse. »
La promesse sera tenue puisque ce prochain samedi 21 mai, à 7h25 du matin, les deux frères s’élanceront du parc des sports Saint­-Michel de Bordeaux. Ils feront partie de l’un des nombreux groupes de 6 qui partiront de minute en minute. Et l’aventure cycliste doit leur permettre de rallier après 650 km de route Issy­les­Moulineaux dans les Hauts­ de­ Seine.
Pour Bernard Angibaud, 67 ans,c’est d’abord le plaisir de « pédaler en groupe longtemps ». Et puis il a l’expérience. « Ce sera quand même ma quatrième participation.
En 1994 je l’ai effectué en trois étapes mais deux ans plus tard, je l’ai parcourue d’une traite en vingt heures et quarante minutes et en 2014 en vingt­et­une heures ».

Une première expérience avec Milan­San Remo

Bernard et Michel Angibaud ont toujours pratiqué le vélo. « Moi je n’ai jamais tapé dans un ballon mais j’ai eu ma première licence de cycliste à 16 ans », se souvient Bernard Angibaud. Il n’a jamais décroché depuis, même s’il a arrêté la compétition à l’âge de 30 ans.
« J’ai participé à de nombreuses classiques comme la Jacques­Bossis, la Stephen­Roche et avec mon frère on a fait aussi Milan­San Remo, 260 km, en amateur à la veille de la course des pros ».
C’est aussi Bernard Angibaud qui a créé le club des 3B en 2008, devenu l’association cycliste des 4B. Il l’a longtemps présidée « J’avais fondé ce club d’abord pour créer une école de cyclisme et en dix ans nous avons formé une quinzaine de jeunes ». I en reste le vice­-président.
Aujourd’hui malgré leur âge les deux hommes sont toujours affûtés. Depuis le début de l’année,Bernard Angibaud a déjà parcouru 6.000 km. « Mon frère a avalé 8.000 km avec 85.000 m de dénivelé », sourit Bernard, l’aîné. Alors 650 km, cela ne les effraie pas.

Bernard Angibaud


« Le vélo c’est la tête et les jambes. Ça se joue aussi au mental », glisse Bernard. Ce que savent les hommes expérimentés. Mais cette année, le duo a décidé de faire unepause de quelques heures à mi-course à Châteauroux. « On devrait y être vers 21h. Et on repartira le lendemain matin à 3h pour arriver à Issy­les­Moulineaux vers 18h à une vitesse moyenne de 25 km/h ».
Pour les deux frangins c’est autant une aventure sportive que fraternelle. « Ma compagne, Marie, sera aux ravitaillements de Montbron,Châteauroux et Mer/Loire », con-fie-­t­-il. Bref une affaire de famille.


Jean-Yves DELAGE

Date de dernière mise à jour : mercredi, 25 mai 2022

Ajouter un commentaire